Le plan de développement communal

Le Gouvernement Burkinabé a adopté en 2004 le Code Général des Collectivités Territoriales qui détermine l’orientation de la décentralisation, les compétences et les moyens d’action, les organes et l’administration des collectivités territoriales.

Le Code Général des Collectivités Territoriales donne des prérogatives au conseil municipal parmi lesquelles, celle qui lui permet de définir ses grandes orientations en matière de développement de la commune dont il a la charge.

Le conseil municipal de la commune rurale de Aribinda s’est engagé dans l’élaboration de son plan de développement communal.

Il s’agit, dans ce cadre, de définir « la construction d’une vision commune ou concertée entre les acteurs concernés en vue de la définition d’objectifs communs et négociés. La démarche permet d’identifier, de quantifier, de prévoir la mise en œuvre des actions et la gestion concertée des ressources sur une durée déterminée ».

 

Objectifs et méthodologie

L’objectif du diagnostic conjoint vise à :

– Mieux faire connaître la commune à tous les acteurs.

– Amener les populations de la commune à prendre conscience des atouts et des potentialités, dont elles disposent et des contraintes à lever pour imprimer les changements voulus par les acteurs locaux.

 

La planification a pour but :

  • L’identification des actions et activités à mener pendant les cinq ans du plan
  • La planification temporelle et la localisation des actions retenues
  • La budgétisation des actions, afin d’avoir une idée sur les ressources nécessaires à mobiliser pour leur réalisation
  • La définition des stratégies et modalités de mobilisation des ressources et de mise en œuvre des actions retenue

 

La vision de la commune est formulée comme suit :

«Les conditions de vie et d’existence des populations, notamment la sécurité alimentaire et l’accès aux services sociaux de base se sont fortement améliorés, résultats d’un renforcement de l’offre en infrastructures et équipements socio économiques et d’une amélioration durable de la productivité agro-sylvo-pastorale ».

 

Toutes les actions du Plan Communal s’inscrivent dans un référentiel général qui comprend les études préalables, les modes de gouvernance, les finances et les partenaires.

Les actions prévues au plan touchent entre autres, à l’éducation et la formation, la santé, l’accès à l’eau potable, et le développement des activités économiques.

 

La commune d’Aribinda souhaite le partenariat d’ASSS dans deux domaines principaux :

  • L’éducation (participation à la construction d’écoles, de logements d’instituteurs…)
  • L’accès à l’eau potable (forage et réhabilitation de puits)

 

ASSS a donné un accord prioritaire à l’accès à l’eau potable.