Lettre adressée à ceux et celles qui nous soutiennent

Le 21 avril 2019

Chers toutes et tous,

C’est la première fois depuis 16 ans que notre association a tenu son Assemblée Générale dans une atmosphère morose.

En effet, « la folie meurtrière », ainsi que l’écrit Djibril notre représentant permanent au Burkina Faso, a atteint la commune d’Aribinda. Les attaques terroristes suivies de conflits  intercommunautaires font de plus en plus de victimes. Les populations ont peur, quittent leur village et se réfugient dans la ville d’Aribinda.

Le nombre croissant des  déplacés provoque d’importantes difficultés en matière de logements, d’approvisionnement  alimentaire et surtout une grave pénurie d’eau. Des mesures d’urgence sont prises par le gouvernement avec l’aide de l’Oxfam, la Croix Rouge, l’Unicef…. et avec la solidarité du peuple burkinabé pour essayer de répondre aux besoins de base des populations.

Les membres d’ASSS se proposent d’apporter une aide exceptionnelle aux déplacés après consultation et évaluation auprès de Djibril.

Nous avons appris avec stupéfaction, fin mars, l’attaque du château d’eau du système goutte à goutte de l’espace maraîcher de Gorguel, village, siège de notre association partenaire locale Hansina Domba et qui était notre « camp de base » lors de nos voyages. La cuve perforée ne permet plus de conserver l’eau ; heureusement les dégâts seront réparables.

Dans ce tragique contexte, les projets de développement : la réalisation de 6 forages, le busage de 2 puits pour l’espace maraîcher de Yalanga, l’électrification des écoles de Gorguel et Dalla…. sont suspendus.

Heureusement, nous pouvons maintenir notre aide aux 45 collégiens et lycéens ainsi qu’à un étudiant  universitaire, tous issus des écoles de Gorguel et Dalla qui poursuivent leurs études dans des villes moins menacées ou mieux sécurisés. Par ce soutien, l’avenir de ces jeunes dont les familles font face à de plus en plus de difficultés peut être assuré.

Nous affirmons qu’ASSS conserve son engagement dans cette région du Sahel. Il n’est pas question d’abdiquer devant la barbarie. Lorsque les populations retourneront dans leur village, ASSS sera à leurs côtés pour les accompagner dans la reconstruction et la reprise de leurs activités.

C’est pourquoi nous avons besoin de votre fidèle soutien. 

 Nous vous adressons avec  reconnaissance, nos cordiales salutations.                                                                                                                                       Catherine Faure, Présidente d’ASSS.