Toujours en lutte contre la désertification

Au Sahel, pendant la saison sèche, de novembre à juin, aucune culture n’est normalement possible, faute de pluies. Afin de maintenir la sécurité alimentaire, ASSS a réalisé une zone de maraîchage alimentée par un système de goutte à goutte à partir d’un forage équipé d’une pompe solaire.

 

 

 

 

Ce sont 53 villageoises qui ont exploité, pendant le 1ier semestre 2018, une superficie d’environ 7500 m2. Les résultats sont très encourageants puisque la production d’oignons a dépassé les 12 tonnes.

 

C’est une véritable révolution pour ces exploitantes, d’autant que ce système   d’irrigation réduit considérablement la pénibilité des travaux.

 

 

Au vu de ces résultats, les femmes d’un village voisin ont demandé à ASSS le matériel nécessaire pour commencer, elles aussi, à cultiver en saison sèche. Deux puits vont être creusés, arrosoirs, pelles, pioches ont déjà été fournis. Il reste à terminer la clôture de l’espace maraîcher d’un demi-hectare environ.

 

Toujours pour lutter contre la désertification et augmenter les surfaces cultivables, ASSS a financé l’acheminement de « moellons », grosses pierres extraites des collines par les villageois afin de construire des cordons de pierres protecteurs appelés diguettes.

Vingt six journées de transport par camion-benne ont permis aux villageois de traiter environ 35 hectares de terrains menacés ou dégradés.

 

 

Enfin, 6 nouveaux forages sont prévus pour début 2019, ce qui portera à 60, le nombre de points d’eau potable, réalisés par ASSS.