Un projet innovant: l’irrigation par goutte à goutte

Un projet innovant : l’irrigation par « goutte à goutte »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après la construction par A.S.S.S. de  l’ensemble scolaire de Gorguel, l’un des 43  villages de la commune d’Aribinda, un jardin  potager attenant au forage de l’école a été  créé.

Très vite, des femmes, membres du  groupement féminin de l’association locale  Hansina Domba, ont mesuré tout l’intérêt  qu’elles pouvaient tirer de la culture  maraîchère.

L’extension du jardin scolaire s’est très rapidement montrée insuffisante devant le succès grandissant de cette nouvelle activité qui a néanmoins trouvé ses limites : une fatigue excessive due au pompage manuel de l’eau et de l’utilisation systématique de l’arrosoir, par ailleurs fort dispendieuse en eau.
La création sur un hectare d’un véritable périmètre maraîcher irrigué par le procédé du « goutte à goutte » alimenté par une pompe solaire à partir du forage existant s’est donc imposée.
En mars 2015, des membres de ASSS accompagnés des responsables des groupements masculins et féminins de l’association partenaire locale Hansina Domba ont visité un certain nombre de sites maraîchers à Ouahigouya et à Dédougou. Les informations techniques recueillies, les commentaires des exploitants, les rencontres avec des entreprises spécialisées dans l’énergie solaire et l’irrigation ont permis d’arrêter le projet.
Outre la suppression du pompage, de l’arrosage manuel, du gaspillage de l’eau, cette réalisation prévue dans le second semestre 2016 permettra la culture maraîchère tout au long de l’année dans l’esprit des « six S » : Se Servir de la Saison Sèche en Savane et au Sahel.
Elle aura un impact certain sur la sécurité alimentaire dont bénéficieront directement et indirectement près de 1 000 personnes.
Ce projet traduit en définitive l’envie d’entreprendre des groupements féminins.

P1070013Au plan technique, il a nécessité une étude préalable de faisabilité. L’installation d’un château d’eau  de 7 m3, de panneaux solaires, d’une pompe solaire, de kits d’irrigation «  goutte à goutte  » et la formation des utilisateurs mobiliseront un budget de l’ordre de 35 000 euros.

Lien vers la vidéo