Les annulations de soirées au profit d’ASSS continuent ….

Malgré toutes les difficultés rencontrées du fait de la crise sanitaire, notre association a la volonté de poursuivre ses actions. Lors de l’édition 2020 du Marché des Continents à Chambéry, courant septembre, le stand d’ASSS a reçu de nombreux visiteurs. Les produits à base de karité, les bronzes et les batiks, artisanat burkinabé, ont eu du succès.

Nous avons le regret de vous annoncer l’annulation  des deux soirées théâtrales prévues cet automne, l’une salle de la Forgerie à Cognin, l’autre à St Félix.

Nous vous tiendrons informer en ce qui concerne, le festival « Alimenterre » (film- débat) à la Biolle le 17 novembre et le marché de noël de Cognin du 28 novembre.  A ce jour, ces deux manifestations restent programmées.

Malgré un long silence …. ASSS continue son action

En 2019, les populations des villages de la commune d’Aribinda ont dû quitter leur habitation et se réfugier dans le chef lieu, du fait de   l’insécurité grandissante et des attaques terroristes répétées.

Depuis 17 mois, les conditions de vie des villageois, éloignés de leur village et de leur terre, sans possibilité de récoltes et ressources, sont extrêmement difficiles (pénurie alimentaire, précarité sanitaire…)

Les projets de développement sont alors suspendus : réalisation de 6 forages, électrification des 2 écoles, poursuite de l’aide au maraichage, à la lutte contre la désertification.

Après un temps de réflexion, le conseil d’administration d’Amitié Solidarité Savoie Sahel, début 2020, propose :

–  De rester au côté des villageois burkinabé, sachant qu’actuellement notre seul projet reste un soutien à l’éducation et une aide alimentaire.

–  De nous ouvrir vers d’autres régions d’Afrique et pour se faire nous avons modifié les statuts

En 2020, la pandémie nous oblige à annuler les manifestations en France et suspendre les projets ponctuels amorcés dans d’autres régions d’Afrique. Nous espérons une reprise à l’automne de nos manifestations théâtrales et autres. En septembre, le seul événement retenu est

                                   Le Marché des Continents

Samedi 12 septembre, jardin du Verney, Chambéry de 10 à 19h.

Initialement prévu en juin, il est reporté dans une version « adaptée »

ASSS proposera entre autres, des produits à base de karité, fabriqués par une association de femmes burkinabé. Venez nous rendre visite.

A notre grand regret, « Les puces des couturières » programmées le 29 mars 2020 à Saint Félix, sont annulées.

Les puces des couturières sont de retour

Dimanche 29 mars 2020               Saint-Félix          Salle des fêtes 9h-18h

   En partenariat avec “Amitié Solidarité Savoie Sahel”

Une manifestation incontournable pour les personnes intéressées par la couture, le patchwork, la broderie, le tricot, le crochet…Vous y trouverez tissus, cotons, aiguilles, machines à coudre, à tricoter, etc.

Entrée libre   

 

Les marchés de Noël sont de retour

 

Amitié Solidarité Savoie Sahel proposera de l’artisanat burkinabé et local sur plusieurs marchés de Noël savoyards.

 

L’occasion pour vous, de soutenir les actions d’ASSS en effectuant vos achats de Noël !

 

Samedi 30 novembre 2019, marché solidaire à Cognin de 10h à 18h, salle de la Forgerie

 

                                                                                 

 

 Samedi 7 décembre 2019 à Alex de 15h à 20h, parvis de l’école                                  

    Vendredi 20 décembre 2019 à La Biolle à partir de 16h

 

 

Le festival Alimenterre est devenu un événement annuel incontournable pour présenter et comprendre les enjeux agricoles et alimentaires dans le monde.   Dans le cadre de ce Festival, Amitié Solidarité Savoie Sahel (ASSS), Communes solidaires de l’Albanais, Terre Solidaire CCFD organisent un débat autour de la projection du documentaire  « Les dépossédés ».    

  Mardi 19 novembre à 20h00 à La Biolle (73)  salle de l’Ebène

Ce documentaire de Mathieu Roy, tourné en Inde, en République Démocratique du Congo, au Malawi, en Suisse, au Brésil et au Canada, fait découvrir la réalité quotidienne des petits agriculteurs qui peinent à joindre les deux bouts. Dans un monde où l’agriculture industrielle règne en maître, la production d’aliments demeure l’une des professions les moins bien rémunérés de la planète. À mi-chemin entre le cinéma vérité et l’essai, ce film explore les mécanismes propulsant les agriculteurs dans une spirale de désespoir, d’endettement et de dépossession.

La projection sera suivie d’un débat avec Brigitte Finas, porte-parole d’ATTAC Savoie et d’un agriculteur de la Confédération Paysanne.

Entrée libre.

Vide grenier automnal à Alex

                    Dimanche 6 octobre 2019

Venez visiter le stand ASSS

 


Du théâtre en septembre au profit d’ASSS: deux dates à retenir

Mercredi 25 septembre 2019,

Théâtre du Casino d’Aix les Bains à 20h30

La troupe I Tartufi est de retour avec

 « Piège pour un seul homme »

de Robert Thomas, mise en scène de Guy Rosset.

Une pièce policière où le spectateur se perdra dans les méandres des situations, tantôt de compassions, tantôt de doute et dont le dénouement vous surprendra. Une vraie enquête qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout.

Tarif: 15€; Abonné/réduit:10€;  Gratuit: – 12 ans.                                                         Billetterie: office du tourisme d’Aix les Bains et sur place.


 Samedi 28 septembre 2019

Salle des fêtes de St Félix à 20h30

 La troupe Les Eclats’T de lATELIER THEATRE DE VIVIERS DU LAC présente  « La même chose s’il vous plait »

d’après l’œuvre de Pascal Martin, mise en scène de Catherine Lorin 

Dans un bar, un auteur dramatique cherche l’inspiration alors que se croisent des clients étonnants et parfois hauts en couleur : habitués, touristes, rescapés d’ascenseur, couples, mariés ou pas, marchande de roses…Trouvera-t-il le sujet de sa prochaine pièce ?  Rencontres, art, voyage, amour, société, surprises… Un spectacle drôle dans un bar animé où vous reconnaîtrez peut-être un ami, un voisin, un collègue… ou pas !

10€ billetterie sur place

 

Que deviennent les villageois déplacés à Aribinda ?

Depuis mi-janvier 2019, des attaques terroristes dans le nord du Burkina Faso ont empêché les actions de développement d’Amitié Solidarité Savoie Sahel en direction des 43 villages soutenus depuis 17 ans. Les villageois ont fui les villages et se sont réfugiés à Aribinda, chef-lieu de la commune. 

A ce jour, que deviennent les villageois déplacés à Aribinda ? 

“Ils souffrent dans leur chair“ nous dit Djibril, notre représentant au Burkina Faso. Pendant plusieurs semaines, les villageois, qui pour la plupart n’ont pas d’hébergement, ont souffert en particulier du manque d’eau. Avec l’arrivée des pluies, l’approvisionnement en eau s’est enfin amélioré et le prix du bidon de 20 litres d’eau a été divisé par deux. De plus, les routes étant peu sûres voire impraticables entre Djibo, chef-lieu de la Province du Soum, et Aribinda, il est difficile de faire parvenir des vivres et toute autre  marchandise. Dans les villages désertés, les greniers sont vandalisés voire brûlés, les troupeaux dispersés voire volés… Le lycée d’Aribinda est fermé depuis le mois d’avril. Le dispensaire garde du personnel de santé. Il n’y a plus de commissariat de police sur place mais, actuellement, dans la région, une importante opération militaire apporte plus de sécurité pour les populations  qui ne peuvent cependant quitter Aribinda au-delà d’un rayon de 5 km.           

Le Maire d’Aribinda, menacé comme tous les représentants de l’Etat, ne vit plus dans sa commune. Il est en contact téléphonique avec les conseillers municipaux. Il est nécessaire, dans ce contexte d’insécurité, de préserver une autorité et de pouvoir gérer au mieux les difficultés engendrées par cette tragique situation.  Rétablir “un vivre ensemble “ est indispensable.

  Il est prévu la distribution de semences aux villageois pour leur permettre de débuter les cultures lorsqu’ils pourront rejoindre leurs villages. Cependant, ils ne l’envisagent pas encore alors que c’est la période pour semer le mil. La sécurité alimentaire est donc gravement menacée                                         

ASSS apportera son soutien lorsqu’ils rentreront chez eux avec de nouvelles priorités qui seront à définir. Ne les oublions pas.

 

 

Lettre adressée à ceux et celles qui nous soutiennent

Le 21 avril 2019

Chers toutes et tous,

C’est la première fois depuis 16 ans que notre association a tenu son Assemblée Générale dans une atmosphère morose.

En effet, « la folie meurtrière », ainsi que l’écrit Djibril notre représentant permanent au Burkina Faso, a atteint la commune d’Aribinda. Les attaques terroristes suivies de conflits  intercommunautaires font de plus en plus de victimes. Les populations ont peur, quittent leur village et se réfugient dans la ville d’Aribinda.

Le nombre croissant des  déplacés provoque d’importantes difficultés en matière de logements, d’approvisionnement  alimentaire et surtout une grave pénurie d’eau. Des mesures d’urgence sont prises par le gouvernement avec l’aide de l’Oxfam, la Croix Rouge, l’Unicef…. et avec la solidarité du peuple burkinabé pour essayer de répondre aux besoins de base des populations.

Les membres d’ASSS se proposent d’apporter une aide exceptionnelle aux déplacés après consultation et évaluation auprès de Djibril.

Nous avons appris avec stupéfaction, fin mars, l’attaque du château d’eau du système goutte à goutte de l’espace maraîcher de Gorguel, village, siège de notre association partenaire locale Hansina Domba et qui était notre « camp de base » lors de nos voyages. La cuve perforée ne permet plus de conserver l’eau ; heureusement les dégâts seront réparables.

Dans ce tragique contexte, les projets de développement : la réalisation de 6 forages, le busage de 2 puits pour l’espace maraîcher de Yalanga, l’électrification des écoles de Gorguel et Dalla…. sont suspendus.

Heureusement, nous pouvons maintenir notre aide aux 45 collégiens et lycéens ainsi qu’à un étudiant  universitaire, tous issus des écoles de Gorguel et Dalla qui poursuivent leurs études dans des villes moins menacées ou mieux sécurisés. Par ce soutien, l’avenir de ces jeunes dont les familles font face à de plus en plus de difficultés peut être assuré.

Nous affirmons qu’ASSS conserve son engagement dans cette région du Sahel. Il n’est pas question d’abdiquer devant la barbarie. Lorsque les populations retourneront dans leur village, ASSS sera à leurs côtés pour les accompagner dans la reconstruction et la reprise de leurs activités.

C’est pourquoi nous avons besoin de votre fidèle soutien. 

 Nous vous adressons avec  reconnaissance, nos cordiales salutations.                                                                                                                                       Catherine Faure, Présidente d’ASSS.